jeudi 20 mars 2014

Veronica Mars : She's back.


Quand je parle de séries avec des gens, il y en a toujours trois qui reviennent sur mes lèvres, The O.C,  Friday Night Lights et Veronica Mars. Veronica, c'est un peu la série qui m'a fait aimer les séries. Une des premières que je regardais sur M6, et surtout celle dont j'ai le plus regretté la fin. Parce qu'en fait il n'y en avait pas, ça s'arrêtait là comme ça. (Et mon coeur était brisé).

*Retour sur la série* (il peut y avoir quelques spoilers)

Souvent perçue par les non-marshmallows comme une série pour ados, Veronica Mars a su se révéler être bien plus que ça. Des personnages extrêmement bien écrits, un scénario le plus souvent excellent, une interprétation toujours brillante, que ce soit les principaux rôles ou les seconds, et surtout de la nouveauté, de l'originalité. Tantôt drôle, tantôt particulièrement triste, surprenante, féministe, stressante voire noire, la série, en trois saisons, s'est imposée aux yeux de beaucoup (du moins les miens et ceux de plein de copines, ce qui veut dire tout le monde, non?) comme une référence.


Après le meurtre de Lily Kane, sa meilleure amie, Veronica, cherchant à savoir ce qu'il s'est passé, va travailler, après les cours, aux côtés de son père, détective privé. Soyons honnête, le synopsis ne rend pas vraiment (voire vraiment pas) hommage à la série.


Dans le rôle éponyme, on retrouve Kristen Bell, qui interprète à merveille l'héroïne badass, intelligente pugnace, au caractère bien trempé, et douée d'une répartie enviable. Un personnage féminin fort, véritable modèle pour les jeunes et comme j'aimerais en voir plus souvent, notamment dans les teen-shows. En face, on a Logan Echolls, joué par Jason Dohring, sarcastique, fils de star de cinéma, et tête à claque (surtout dans la saison 1). Le grand acolyte de Veronica, à qui il rend service 1000 fois, c'est Wallace, le copain cool, acceptant toutes les demandes de Veronica, sans jamais vraiment poser de questions. Et puis il y a Mac, personnage que j'apprécie beaucoup et que j'admire rêveuse lorsqu'elle bidouille des trucs d'ordinateur auxquels je ne comprends rien. Ou encore Weevil, le faux mauvais garçon, toujours là pour protéger Veronica, qui le lui rend bien Enfin, on a la relation père-fille parfaitement réussie entre Keith et Veronica, réussite certainement due à l'alchimie entre Kristen et Enrico Colantoni. Jamais vu mieux en terme de relation père-fille, qui souvent dans les séries sont très peu traitées.




Dans sa globalité, la série n'a pas de mauvais épisode, certains marquent plus que d'autres. Les épisodes finals, les fins de saisons, sont absolument géniaux, haletants, avec des twists surprenants. Et comment parler des épisodes sans mentionner l'épisode 18 de la saison 1 et sa mythique scène du motel ? ce twist fou auquel on ne s'attend pas du tout ; sûrement une des scènes de séries qui m'a le plus marquée. Et qui va modifier toute la suite, tant de la saison 1, que de la série. Veronica Mars c'est aussi la plupart de mes relations préférées, à mes yeux, certaines des plus réussies, tant amoureuses qu'amicales.




*Le film*

Commençons par le commencement :

Je vous avais parlé de son financement l'année dernière, fin février j'avais été quelque peut déçue de découvrir qu'il ne serait pas distribué en salles en France, et dans la foulée, Warner a annoncé la sortie simultanée avec la sortie US en France en VOD et EST (le téléchargement définitif). Et en y réfléchissant bien, c'est mieux, parce que j'aurais détesté attendre six mois qu'ils nous le sortent dans les salles françaises, et que le regarder chez moi en poussant des cris de souris et en souriant niaisement était tout à fait parfait. Surtout ça va peut être permettre de faire bouger les choses au niveau de la VOD en France (je ne désespère pas). A ce sujet vous pouvez lire ce très bon article.


Il correspond à une véritable suite (et une fin?) de la série, ce que les fans attendaient depuis son arrêt en 2007. Il suit le même raisonnement, le même processus, que la série et pour les Marshmallows, de (très) nombreux clins d'oeil, références aux différentes saisons sont présents durant tout le film (et même après le générique). Le casting est toujours aussi génial ensemble et c'est un réel plaisir que de les retrouver, de les revoir ensemble et on sent que ce plaisir est partagé par eux. Les personnages à la fois ont évolué et sont restés les mêmes ; en quelque sorte, ils ont mûri mais conservent leurs personnalités, qualités et tares. Dick et Piz sont toujours là pour nous faire rire, Logan est … Logan en un peu plus posé, Veronica enquête toujours aussi bien et « I know what happened », Mac &Wallace restent les fidèles acolytes. Vrai plaisir aussi d'apercevoir Weevil (Franck Capra) et de retrouver Krysten Ritter dans le rôle de Gia. J'étais un peu déçue de ne pas revoir Leighton Meester dans le rôle de Carrie Bishop. A noter aussi les caméos très réussis : Jamie Lee Curtis, Justin Long et surtout surtout Dax Shepard (le mari de Kristen Bell), hilarant.


Et l'histoire alors ? Après un court résumé de la série, on découvre que Veronica est désormais avocate, à New-York et qu'elle postule dans de grands cabinets. Entre deux entretiens, elle apprend que Bonnie DeVille, ex-Carrie Bishop, est retrouvée morte dans sa baignoire et que le suspect principal est … Logan Echolls. Et, la revoilà partie (et nous avec) pour Neptune, officiellement pour aider Logan, devenu militaire (#LesGarçonsEnUniforme), à trouver un bon avocat.




Pour être honnête c'est à 200 % ce que j'attendais, retrouver les personnages, avoir plein de clins d'oeil (le hobo qui chante A long time ago, we used to be friends, chanson des Dandy Warhols, générique de la série en tête), une sorte d'hommage à la série, qui me donne envie de revoir l'intégralité de série une nouvelle fois, et j'ai déjà revu le film. Plusieurs fois.


Alors voilà, merci Rob Thomas pour la série et pour ce film, véritable résurrection de la série On attend la suite maintenant. Et là vous vous dites la suite ? Quoi ? De sûr, Rob Thomas a prévu de sortir une série de romans, dont le premier, The Thousand Dollar Tan Line sort à la fin du mois aux Etats-Unis (et je l'espère en France en VO). Si les chiffres du premier film sont bons, un deuxième film pourrait voir le jour. Et il y un projet de websérie autour du personnage de Dick. Et la gestion social media autour était très bien faite, super site web, instagram alimenté pour nous faire patienter ou encore youtube


Pour voir le film : en téléchargement définitif sur iTunes (14 ou 17€), en VOD sur les plateformes VOD de dailymotion, SFR, CanalPlay, MyTF1VOD.